Les causes non médicales d’infertilité chez les perroquets

Avatar de l’utilisateur
Isabelle
Messages : 177
Enregistré le : Mer Juil 29, 2015 10:32 am
Localisation : St-Blaise-sur-Richelieu
Contact :

Les causes non médicales d’infertilité chez les perroquets

Messagepar Isabelle » Ven Nov 20, 2015 4:13 pm

Les causes d’infertilité chez les perroquets sont divisées en 2 catégories : les causes d’origine médicale et les causes d’origine non médicale. Les causes d’infertilité d’origine non médicale sont définitivement les plus communes.

Immaturité du mâle, de la femelle ou du couple
.

L’âge où les oiseaux atteignent leur maturité sexuelle n’est pas documenté pour la plupart des espèces de psittacidés. Évidemment, tout couple qui comprend un ou deux oiseaux immatures sera certainement infertile. De façon générale, les mâles deviennent sexuellement matures à un âge plus avancé que les femelles. Par exemple, un ara bleu mâle de 3 ans pairé à une femelle de 2 ans sera en mesure de produire des oisillons, mais pas l’inverse. Un problème d’immaturité se traduira soit par l’absence d’oeufs produits ou par la production répétée d’oeufs infertiles dans un couple où seul le mâle est immature.

Biologie normale

Certaines espèces de psittacidés, comme les aras par exemple, ne se reproduisent pas toutes les années à l’état sauvage. Il est donc irréaliste de s’attendre à ce que ces espèces se reproduisent régulièrement en captivité. La présence d’œufs infertiles dans une couvée peut être normale chez certaines espèces selon les circonstances. Par exemple, il est normal d’avoir des oeufs infertiles particulièrement au début et à la fin de la saison de reproduction. En aviculture, l’objectif ultime est que les oiseaux se reproduisent avec succès. Au fur et à mesure que le temps passe, si les échecs au niveau de la reproduction se multiplient chez certains couples, il est probable que la biologie normale de l’oiseau ne soit pas en cause.

Inexpérience sexuelle

Les couples nouvellement formés peuvent être infertiles, car ils sont inexpérimentés. Les calopsittes élégantes qui se reproduisent pour la première année en sont un très bel exemple. Les calopsittes élégantes mâles élevés à la main ont une fertilité très diminuée, ce qui suggère que l’élevage des oisillons à la main prévient l’apprentissage de comportement sexuel normal chez les mâles. Les femelles élevées à la main pondent souvent un plus grand nombre d’oeufs, mais ont tendance à pondre dans le fond de la cage plutôt que dans le nid. Généralement, la solution à ce problème est de former un couple avec un mâle plus âgé et une femelle plus jeune pour s’assurer que l’inexpérience sexuelle ne sera pas une cause d’infertilité.

Perchoirs mobiles

Une cause très fréquente d’infertilité mais souvent ignorée est la présence de perchoirs instables, car la majorité des psittacidés ne s’accouplent pas dans le nid. Par conséquent, des perchoirs instables peuvent être reliés à un nombre anormalement élevé d’oeufs infertiles.

Perchoirs de matériau inapproprié

L’utilisation de perchoirs en PVC ou en métal peut conduire à des problèmes de fertilité, car ils ne permettent pas aux oiseaux de combler leur besoin naturel de gruger et ils sont glissants. Les perchoirs en manzanitta ou autres bois durs peuvent être inadéquats pour les petites espèces, car ils sont incapables de gruger ce type de bois. Aussi, ils peuvent ne pas fournir une bonne surface pour l’accouplement si leur diamètre est trop grand. Des perchoirs faits de matériau inapproprié entraîneront la production d’oeufs infertiles et la présence de comportements anormaux plutôt que l’absence d’oeufs produits.

Perturbations dans l’élevage

La reproduction de plusieurs espèces de psittacidés est inhibée si les oiseaux ne perçoivent pas qu’ils sont en sécurité. Les causes communes de perturbations dans un élevage sont : chiens, chats, vermines, mauvais climat, contact excessif ou apeurant avec les humains, circulation automobile, localisation inappropriée de couples agressifs ou de couples qui ne se tolèrent pas. Filmer ce qui se passe dans une volière peut apporter beaucoup d’informations qu’il ne serait pas possible d’obtenir autrement. Habituellement, la présence de perturbations dans un élevage se traduit par l’absence d’œufs produits (infertilité) ou la destruction des œufs ou des oisillons dans le nid par les parents.

Nid inadéquat ou litière pour nicher inappropriée

Le nichoir, de même que l’endroit où ce dernier est placé, peuvent avoir un impact important sur les performances reproductives d’un couple. La hauteur, la profondeur, la largeur, le matériau utilisé, la taille du trou d’entrée et la litière utilisée dans le nid jouent tous un rôle important pour que les oiseaux se mettent à nicher. Le nid a une importance capitale chez plusieurs espèces de perroquets pour stimuler un comportement reproducteur. Malheureusement, les critères exacts de sélection d’un nid sont inconnus pour plusieurs espèces d’oiseaux. En aviculture, ces informations sont obtenues par essais et erreurs, de même que les données obtenues par le biais de l’observation des oiseaux dans leur milieu naturel. La présence d’un nid inadéquat ou une litière pour nicher inappropriée se traduit par l’absence d’œufs produits dans la plupart des cas.

Manque de stimulation sociale

Certaines espèces de psittacidés sont très sociables et se reproduisent mieux lorsque gardées en groupe. C’est le cas des perruches ondulées et des gris d’Afrique. Pour ces espèces, il est préférable de disposer les cages de reproduction de sorte que chaque paire puisse avoir un contact visuel et vocal avec un autre couple de la même espèce. Le manque de stimulation sociale se traduira pour chacun des couples par une diminution de la production d’œufs.

D’autres espèces de psittacidés sont très solitaires durant la saison de reproduction et il est préférable qu’il n’y ait aucun contact visuel entre les couples d’une même espèce.

Consanguinité

La reproduction d’oiseaux d’une même lignée entre eux peut conduire à une fertilité diminuée. Ce phénomène est présent surtout chez les petites espèces telles que les perruches ondulées. Ce problème se manifeste par une production d’œufs infertiles ou l’absence de production d’œufs.

Utilisation excessive ou inappropriée de médicaments

Un problème très commun dans les élevages est l’utilisation inappropriée de médicaments. Plusieurs éleveurs donnent des antibiotiques à leurs oiseaux en prévention. Dans la plupart des cas, cette pratique est faite sans les conseils d’un médecin vétérinaire. L’effet de cette pratique sur le système reproducteur des oiseaux n’est pas encore parfaitement compris, mais plusieurs de ces élevages ont une fertilité diminuée comparativement aux élevages qui ne donnent pas de médicaments à leurs oiseaux. Il n’est pas rare d’avoir une saison entière sans œufs fertiles suite à un traitement avec de la doxycycline chez les grands perroquets.

Incompatibilité entre les membres d’un couple

L’idée que l’on se fait, qu’en groupant un mâle et une femelle d’une même espèce dans la même cage, on aura un couple qui se reproduira avec succès, n’a pas de bases très solides! Idéalement, les oiseaux devraient pouvoir choisir eux-mêmes leur partenaire à l’intérieur d’un groupe. L’identification d’un problème de compatibilité dans un couple n’est pas simple. L’absence d’accouplement observé peut suggérer un problème de compatibilité. L’utilisation d’une caméra ou tout autre moyen d’observation indirecte facilite grandement notre habilité à évaluer l’accouplement et les comportements suggérant une bonne compatibilité dans un couple. L’incompatibilité entre les membres d’une paire se traduit par l’absence d’œufs produits ou la présence répétée d’œufs infertiles.

Couple homosexuel

L’achat de « couple sexé » conduit l’éleveur et le médecin vétérinaire à croire qu’il s’agit d’un mâle et d’une femelle, mais en réalité, le sexe d’un oiseau doit toujours être remis en question. La plupart de ces oiseaux ont déjà été sexé mais la preuve et l’exactitude de ces dires n’est pas évidente pour l’acheteur. L’identification du sexe en se basant sur le comportement de l’oiseau est relativement facile chez certaines espèces, telles que les inséparables. Par contre, chez les grands perroquets, cette technique n’est pas fiable. Deux femelles ensemble pondront des œufs infertiles, alors que deux mâles ne produiront évidemment aucun œuf. Dans les deux cas, les membres de la paire se toiletteront mutuellement, s’accoupleront et auront un comportement de nicher.

Malnutrition

Les vitamines A, D et E sont très importantes pour assurer une bonne reproduction chez les psittacidés. L’obésité est une cause d’infertilité bien documentée chez les amazones et les cacatoès rosalbins. La quantité de gras présent au niveau des flancs et les articulations de la hanche est souvent plus représentative que le poids réel de l’oiseau.

Plumes abondantes autour du cloaque

Un trop grand nombre de plumes autour du cloaque a été incriminé par certains auteurs comme une cause d’infertilité. Les plumes, trop abondantes, causeraient une obstruction mécanique à l’accouplement ce qui entraînerait la production d’œufs infertiles. Les amazones et les cacatoès rosalbins sont les espèces rapportées pouvant avoir ce problème.



© 2013 Dre Isabelle Langlois – Tous droits réservés. L’usage de ce document est permis à des fins professionnelles pour promouvoir la santé animale et informer les propriétaires d’animaux. Ce document ne peut en aucun cas être utilisé dans un cadre commercial sans autorisation expresse de l’auteur. Toute reproduction doit être intégrale, sans modification et elle doit mentionner le nom de l’auteur du document.
Vous pouvez consulter le texte original ici: http://chuv.umontreal.ca/le-chuv/hopita ... erroquets/
Visitez le festival avec deux ailes
3 et 4 juin 2017
125, Jacques-Cartier N. Saint-Jean-sur-Richelieu

Retourner vers « La reproduction »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité