L’achat d’un oiseau

Avant d’acheter un oiseau peut importe sa taille ou le prix, il est important de s’assurer que celui-ci est en santé. Bien sur, puisque vous n’êtes pas un spécialiste de la santé aviaire et que vous ne disposez pas d’outils de prélèvement et d’appareils d’analyses pour effectuer des analyses poussées, vous ne pourrez jamais être assuré de la bonne santé de l’oiseau. Toutefois, certains signes indiquent indubitablement que l’oiseau présente des troubles de santé.Commencez par vérifier à distance le comportement de l’oiseau. Ce tient t-il en boule ? A-t-il les plumes gonflées? A-t-il des zones déplumées ? Si vous répondez oui à une de ses questions n’en faites pas l’acquisition. Il doit avoir les yeux vifs, un comportement alerte et un plumage brillant.

Ensuite approchez-vous de la cage et continuez d’observer. Les selles dans le fond de la cage sont telles normales ? Respire t-il bien? Observez également les autres oiseaux dans la même cage mais aussi dans les autres cages car les maladies et les parasites peuvent se transmettent facilement.

Regardez aussi l’état de l’habitat. La cage est-elle propre ? L’eau des oiseaux a-t-elle l’air fraiche ou est-elle plutôt souillée par les fientes des oiseaux ou des algues ? Des mauvaises conditions d’hygiène peuvent favoriser le développement de bactéries et de champignons nocifs. Ce n’est pas parce que votre oiseau semble bien aujourd’hui qu’il n’est pas déjà contaminé.

Si tout les éléments énumérés plus haut vous semblent correctes demandez à prendre l’oiseau Attention si vous n’avez jamais pris un oiseau, ce n’est pas le temps de vous aventurer, il est rare que les éleveurs ou les animaleries apprécie de devoir rattraper un oiseau. Dans ce cas, demandez plutôt au vendeur de vous le montrer en le prenant lui-même dans sa main.

Observer l’oiseau attentivement. A-t’il le cloaque propre et exempt de diarrhée ? Est-il bien en chair ou plutôt maigre et tremblant? A t-il des écoulements suspects ? Un oiseau en santé ne devrait pas avoir de fientes sur le cloaque, ne doit pas être d’une maigreur excessive et ne dois présenter d’écoulements par aucun de ses orifices.

L’examen est concluant et vous avez pris possession de votre oiseau. Lors du transport, prenez garde aux conditions extrêmes. L’hiver prévoyez une serviette avec laquelle vous enroulerez la boite de transport pour l’isoler du froid. L’été n’installez pas l’oiseau sous le soleil direct et utilisez l’air climatisé avec modération. Rendez-vous directement à la maison peut importe les conditions météo. Dans le cas ou vous auriez un trajet de quelques heures à parcourir, déposer un quartier de pomme au fond de la boite de transport. L’oiseau pourra ainsi manger et s’hydrater au besoin et le tout restera propre.

A la maison, avant d’introduire le nouvel oiseau laissez-le dans une cage à l’écart des autres pendant 30 à 40 jours pour éviter de contaminer vos oiseaux par une maladie ou des parasites qui auraient passés inaperçus. Un examen préventif chez le vétérinaire est conseillé. Quelques vendeurs offrent certaines garanties de santé en lien avec l’examen chez le vétérinaire. Renseignez-vous avant l’achat.

Copyright : Isabelle, Avec deux ailes
Aucune reproduction permise sans l’autorisation de l’auteure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *